Afficher, expliquer, démontrer ses apprentissages tout au long de l’année est quelque chose qui n’est pas nouveau dans le premier cycle. Nombreux sont les enseignants qui utilisent le système de portfolio pour impliquer les parents dans les apprentissages et leur proposer un suivi. Seesaw est son pendant numérique. Eh oui ! Pourquoi ne pas profiter du portfolio pour travailler les compétences numériques du PER (FG 11) ? 

 

Credit: seesaw.me

Seesaw ressemble à plusieurs réseaux sociaux. Les élèves peuvent publier quelque chose et les parents peuvent « liker » ou commenter. L’enseignant définit quels parents peut voir quelle publication. Autrement dit, si la classe a réalisé une sortie, l’enseignant décidera que tous les parents peuvent avoir accès à cette publication. Si on prend en photo la réalisation créative de Kévin, on optera pour donner l’accès qu’à ses parents.

On l’a dit Seesaw est un portfolio numérique, donc il permet d’inclure des pièces qui ne pourraient pas être insérées dans un portfolio classique ! Kévin (encore lui !) décide de montrer qu’il sait désormais compter jusqu’à 19. Il prend un support numérique dans la classe et s’enregistre. Autre exemple : il arrive enfin à réaliser une roulade avant et il demande à son camarade de le filmer pour alimenter son portfolio.

Au niveau de la protection des données, Seesaw est conforme au cadre de protection de la vie privée de l’UE et des USA. Vous pouvez trouver leur certification ici. Néanmoins, comme les données peuvent être enregistrées partout dans le monde (sur les serveurs Amazon Web Service), l’entreprise Seesaw recommande les lignes directrices suivantes :

  • Pour l’inscription, utiliser le « Class Code » pour les étudiants au lieu d’utiliser l’adresse email.
  • N’utilisez que le prénom des enfants
  • Évitez de prendre des photos des visages des enfants

Seesaw garantit qu’ils prennent toutes les précautions possibles pour assurer la sécurité et la protection des données de vos enfants.

Nous pouvons rajouter, qu’il est essentiel, de solliciter l’accord de la direction, des parents et des enfants pour utiliser leur image, mais aussi pour capturer leur voix, leurs travaux ou leurs prouesses. Enfin, une version imprimée devra être remise aux familles qui refusent de participer et à la fin de l’année scolaire il sera nécessaire de purger les données dans l’application.

Une enseignante est venue nous présenter son projet cette année en classe. Elle a géré elle-même les publications jusqu’aux vacances de Noël. Puis, petit à petit les élèves ont commencé à poster eux-mêmes leurs publications. Elle l’utilise aussi parfois pour valider les acquis. Elle n’estime pas que l’interface (en anglais uniquement) ait posé le moindre problème. Par contre, comme elle doit valider toutes les publications, il y a tout de même une charge de travail supplémentaire. Pour conclure, les parents ont très vite adhéré au projet. Cela a ouvert l’école vers l’extérieur et cela crée des liens nouveaux avec les parents.

 

 

 

 

Soutien didactique

Vous avez besoin d'un soutien, d'un accompagnement ou d'un conseil...

N'hésitez-pas à nous soumettre votre demande !

 

Nous contacter